L'étude NutriNet-Santé : participez !

Publié le par Phoen

Logo NutriNet

ETUDE NUTRINET-SANTE

500 000 volontaires sur Internet pour étudier les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé

Rejoignez vous aussi cette cohorte unique au monde et faites progresser la recherche publique en surfant simplement sur Internet !

Renseignez-vous et inscrivez-vous sur le site http://www.etude-nutrinet-sante.fr. En remplissant quelques questionnaires sur vos habitudes alimentaires, votre santé et votre activité physique, vous deviendrez l'un des 500 000 internautes à participerà cette grande aventure humaine et scientifique.

N'hésitez pas à en parler autour de vous et soyez nos ambassadeurs pour diffuser l'information sur cette grande étude.

Les chercheurs comptent sur vous !

Etude coordonnée par l'Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle
(U 557 Inserm/ U 1125 Inra / CNAM /Université Paris 13)
et soutenue par le Ministère de la Santé et des Sports, l'InVS, l'Inpes, la Fondation pour la Recherche Médicale, l'Inserm, l'Inra, le Cnam et l'Université Paris 13


"Objectifs de l’étude
L’objectif général de cette étude est de mieux évaluer les relations entre la nutrition et la santé et de comprendre les déterminants des comportements alimentaires".

Au cour d'une de mes lectures, j'ai appris que la science alimentaire parmi toute autre, est celle qu'on a le moins développer... Négligence humaine ? Manque d'intérêt ? 
Maintenant que les problèmes de santé surgissent sans crier gard, problèmes de santé majeurs liés à l'alimentation (la "mauvaise" alimentation) et qu'ils s'accroissent de jours en jours, d'années en années, de mal en pis (obésité, diabète, cholestérol, maladies cardio-vasculaires...), la science, comme tout le monde, commence à s'y intéresser de prêt. C'est que ça commence sérieusement à nous inquiéter !
L'étude NutriNet sonde les comportements sur un large panel, une étude prévue d'être poussée sur plusieurs années. Parce qu'il en faut, du temps, pour comprendre...
J'y participe depuis à peu près son lancement. Il s'agit de répondre aux questionnaires en ligne (un questionnaire environ par mois) qui réclament très peu de temps, juste un petit peu d'attention et s'il vous plait, un maximum d'honnêteté.
Aussi, des articles, des études, des résultats en chiffres par région, par département, par grandes villes... Des professionnels de la santé, des scientifiques, des célébrités à l'appui (de nos jours, nous ne vivons plus sans mcdo d'autant que nous ne vivons plus sans people. Bref, si ça peut en convaincre certains...)... Ils sont tous là et ils ont besoin de nous. En fait, "nous" avons besoin de "nous". Parce que pour agir sur tout un chacun il faut pouvoir cerner le "nous tous".
Alors, si vous êtes soucieux de la santé, convaincu que l'alimentation contribue à son entretien (tout particulièrement, à son mauvais entretien), je vous invite vivement et avec la poigne au coeur à vous inscrire à l'étude de NutriNet. Parce que, même si ce n'est pas "là" solution, j'ose croire qu'elle en fait partie ou que, de quelques manières que ce soit, pourra contribuer à nous préserver d'un... avenir incertain ?

http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/z2xrnaer.gif

Parce qu'après tout, ce à quoi nous tenons (et à quoi je tiens très chèrement), c'est que notre comportement alimentaire évolue à la hauteur de... l'homme moderne ? La modernité ? La civilisation ? La technologie ?
Nous parvenons à lancer des sondes sur des planètes à perpette les oies quelque part dans l'univers, mais la moitié de nos enfants (j'exagère) sont obèse.
Pourquoi ?
Je pense que, même si la science alimentaire évolue, les mentalités (bien que de plus en plus de personnes prennent conscience que nous courrons à la catastrophe) conserve leurs croyances et, même si elles veulent toutes rester mince, même s'ils veulent tous être bâti comme des chippendales, ils n'ont toujours pas pigé qu'aller toutes les semaines au Mcdo, sortir du congélateur les lasagnes surgelées top chrono 8 minutes au micro-onde ce midi et traditionnels pâtes à la sauce tomate le soir,  n'arrangera pas, n'arrangera jamais, la situation.
J'ai flashé sur NutriNet parce que je crois dur comme fer que, pour sortir de l'impasse et éviter le pire à l'avenir, il faut considérablement réviser nos façons de penser, remettre en question toutes nos croyances, nos habitudes, même s'il faut bouleverser les moeurs et les traditions. La vie, ça n'a pas de prix.
Alors moi je dis : 
"Oui mamie, les matières grasses sont essentielles. Mais, ce n'est pas la peine d'en mettre autant !".
Quand on me dit "Quoi ? Jamais tu ne manges de biscuits, de chocolat pendant la journée ?" Je dis "Non, je n'en ai pas besoin. Les pâtisseries, les sucreries, les friandises en générales, s'apprécient occasionnellement".
Et quand j'énonce précisément les ingrédients du Nuttela et que cela n'empêche pas mon chéri de s'en empifrer une tonne (oui oui, vous l'aurez bien compris, je viens du sud ), je me dis qu'en matière de révision de mode de pensée comme de mode de vie, on a du pain sur la planche !

Bref, tout cela pour dire qu'un avenir où l'on mange bien, moi j'y crois... Ou du moins, je suis persuadée que c'est possible ! Et vous ? 
 

Publié dans Informations

Commenter cet article